La Boutique du Vieux – Le prix des disques vinyles

J’ai crée le site de La.boutique du vieux pour vendre mes disques vinyles que je détiens depuis mon enfance.

Issue de famille de mélomanes et de musiciens, j’ai donc une collection appréciable de disques vinyles que je pensais rare et introuvable.

Recherches internet ou je découvre les sites de ventes et les renseignements sur l’histoire des disques vinyles.

Les prix sont très différents et les disques très nombreux. A croire que le disque commence avec Elvis et les Beatles. Les prix sont très différents et les disques très nombreux. La propriété et les écrits ne sont pas de mise pour les divers marchands des sites de vente. Le disque doit être neuf.

Tous mes disques sont avec des écrits, des signatures, des messages, des étiquettes parfois décollées et apposées à l’époque pour mentionner le prix des disques. Cela indique que le disque a vécu et qu’il était important pour la personne qui recevait le disque en cadeau ou en marque d’affection. Une marque qui me semble importante pour l’histoire des disques vinyles.

Parlons de dates. 19511983 Le disque vinyle microsillon. La référence mondiale est BIEM jusqu’aux années 1970. La SACEM prend le marché du disque en France.

Les disques en référence BIEM sont donc les plus anciens. Les 78 tours ont fonctionné vers 1920 avec l’apparition du pick-up mais trop chère pour en faire l’acquisition. Le pick-up à aiguille, relié à une TSF ne devint abordable qu’à partir de la fin des années 1930. En 1950 les tourne-disques, portables rendent enfin le disque 78 tours accessible. 1929 Création du BIEM mais de nombreux disques vinyles sont antérieurs à cette date. Caruso a effectué le premier enregistrement audio sur cylindre en 1902 mais a aussi enregistré sur les premiers 78 tours et amassé une fortune colossale ( le premier Elvis Presley )

Depuis 1970, les disques Français sont estampillés SACEM. Donc ps si anciens que sa. Hormis les disques Elvis, Beatles, Pink Floyd, et quelques autres, les SACEM ne sont pas vendus très chères. Seuls les disques qui sont vendus sur internet en nombres limités semblent avoir une valeur pour un collectionneur. En tapant une recherche sur un artiste et un titre, on peut voir le nombre de disques en vente. Si la recherche conduit à peu d’exemplaires, le disque sera surement recherché. S’il n’y a pas de résultat en recherche, reste Youtube pour savoir si le disque est en écoute et qui le présente. Se méfier des doublons (partages et playlists)

Puisqu’il est impossible de définir le prix pour un disque vinyle, je vends au prix maximum relevé sur internet. Je veux par contre vendre tous mes disques qui sont vendus à l’unité même si je possède en double. Je baisse donc les prix si je ne vends pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *